Il est possible que le site mette un peu de temps Ă  charger… mais ça en vaut la peine !

A Camon, un autre 14 Juillet

Loin du traditionnel dĂ©filĂ© militaire, François Ruffin a organisĂ© Ă  Camon en Picardie, un Ă©vĂ©nement hors du commun. Le dĂ©putĂ© Ă  la France Insoumise a crĂ©Ă© cette FĂŞte des milles Bastilles quelques semaines avant le jour fĂ©riĂ©. “Une kermesse populaire Ă  la bonne franquette” pour reprendre ses mots. Jeux pour enfants, buvettes, et fanfares Ă©taient au rendez-vous. Mais pour les 500 personnes prĂ©sentent, ce n’est pas qu’un jour de repos. François Ruffin a pris la parole pendant 1 h 30 environ oĂą il a rappelĂ© son opposition aux rĂ©formes des retraites et du chĂ´mage. Il a Ă©videmment expliquĂ© pourquoi il faut commĂ©morer la Bastille. De cette date historique le peuple a eu le pouvoir et la parole. Aujourd’hui, M. Ruffin veut que les gens d’en bas reprennent la lutte. “C’est sur les braises du passĂ© que l’on allume les feux du futur” dit-il.

Faute d’avoir une revalorisation des salaires (pour l’instant), il a remis des “mĂ©dailles d’utilitĂ©s communes” Ă  du personnel de santĂ© qui a, entre autre, travaillĂ© au CHU d’Amiens. Cette mĂ©daille est appelĂ© Sandrine , en rĂ©fĂ©rence Ă  la marionnette du mĂŞme nom, femme de la marionnette dĂ©nommĂ©e Lafleur qui passe ses journĂ©es Ă  boire. Enfin, après la prise de la Bastille en carton par les (très) jeunes Insoumis.e.s, François Ruffin s’est essayĂ© au jeu de Paume.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les images présentées sur ce site appartiennent à leurs auteurs. Pour toute réutilisation, contactez-nous à contact@collectif-gerda.fr