Il est possible que le site mette un peu de temps √† charger… mais √ßa en vaut la peine !

Rassemblements contre la proposition de loi sécurité globale à Lille et Paris

Plusieurs milliers de personnes se sont rassembl√©es ce samedi 21 novembre dans toute la France pour contester la proposition de loi “S√©curit√© globale”, dont l’article 24, tr√®s controvers√©, √† √©t√© adopt√© hier √† l’Assembl√©e nationale.

Un millier de manifestants à Lille

Le rendez-vous √©tait fix√© √† 11h Place de la R√©publique. Les manifestants se sont rassembl√©s √† l’appel de la Ligue des Droits de l’Homme. Les syndicats de journalistes, des associations comme Amnesty International et des partis politiques comme Europe √Čcologie les Verts, la France Insoumise ou encore le Parti Socialiste ont r√©pondu pr√©sent pour contester cette “loi liberticide”. La manifestation √©tait soutenue par une centaine d’associations, dont le Collectif Gerda.

Les forces de l’ordre ont d√©ploy√© une trentaines de scooters et camions, ainsi que 3 agents de la police mont√©e. Cependant aucune confrontation n’a eu lieu avec les manifestants qui se sont progressivement dispers√©s aux environ de 13h.

Manif sous haute sécurité à Paris

Comme √† Lille, de nombreux manifestants ont r√©pondu ce samedi apr√®s-midi √† l’appel des syndicats de journalistes, d’associations et de partis politiques.

Un important dispositif s√©curitaire √† √©t√© d√©ploy√© bien avant 14h30, heure du rendez-vous au Trocad√©ro. Des barri√®res anti-√©meute bloquaient l’acc√®s au parvis des Droits de l’Homme et des gendarmes fouillaient les manifestants aux abords de la place du Trocad√©ro.

Il r√©gnait toutefois un esprit bon enfant sur une place noire de monde, o√Ļ de nombreux drapeaux rouges flottaient au son du chant “Siamo tutti antifascisti” ou de ceux des gilets jaunes. Une fanfare √©tait m√™me pr√©sente pour l’occasion.

Jeunes et moins jeunes se c√ītoyaient, sous des pancartes redoublant de cr√©ativit√©, de “M√™me les SS n’√©taient pas flout√©s” √† “La d√©mocratie meurt dans l’obscurit√©”. Des repr√©sentants des syndicats et des m√©dias ayant appel√© √† manifester ont fait des discours, fustigeant notamment une loi portant “atteinte √† la libert√© d’expression”.

Sous un soleil qui commen√ßait √† se coucher, vers 17h, la situation s’est envenim√©e entre les policiers et quelques manifestants alors que la Pr√©fecture de police appelait sur Twitter √† la dispersion.

Photos de Igor Fronty.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les images présentées sur ce site appartiennent à leurs auteurs. Pour toute réutilisation, contactez-nous à contact@collectif-gerda.fr