Roubaix, l’empire déchu du textile

Quand nous pensons à Roubaix, nous y associons des images de ville pauvre, de chômage, de périphérie abandonnée,… et, c’est bien une réalité. D’ailleurs, Roubaix est souvent citée en exemple comme étant l’une des villes les plus pauvres de France avec un taux de chômage qui atteint les 31 % chez les 15-64 ans (la moyenne nationale est d’environ 10 %) et un taux de pauvreté de 44 % (2016 – Insee).

Et pourtant, durant des siècles, Roubaix a été un pôle d’importance mondiale dans l’industrie textile.

Au XIXème, la ville s’est développée grâce à une industrialisation flamboyante et des usines textiles se sont installées un peu partout dans la région du Nord. Durant cet âge d’or, Roubaix, « la ville aux mille cheminées », s’est organisée et urbanisée autour de cette activité : des courées pour les familles pauvres d’ouvriers et des maisons plus spacieuses et confortables pour les ingénieurs, contremaîtres et  patrons d’usines.

Vers les années 70, Roubaix a été confrontée à une crise de l’industrie textile dévastatrice. Faute de clairvoyance pour les nouvelles matières synthétiques et faute d’investissements dans des matériels de production innovants, la production textile de Roubaix est devenue désuète et incapable de concurrencer des productions étrangères moins coûteuses et plus rapides.

Quelques années plus tard, la plupart des usines ayant fermé, l’ancienne « Manchester française » s’est transformée en ville fantôme dont le prestigieux passé est peu à peu tombé dans l’oubli. Heureusement, La Manufacture de Roubaix propose un retour dans le temps, un plongeon dans la mémoire de la ville. A travers une visite guidée, le musée nous fait découvrir le fonctionnement des différents métiers à tisser qui ont marqué l’Histoire du textile.

Une réaction à “Roubaix, l’empire déchu du textile

  1. Très intéressant. Cela me rappelle plein de souvenirs. Travaillant dans le textile dans la Somme nous avions plein de fournisseurs à Roubaix (filature,teinturerie…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les images présentées sur ce site appartiennent à leurs auteurs. Pour toute réutilisation, contactez-nous à contact@collectif-gerda.fr