Il est possible que le site mette un peu de temps √† charger… mais √ßa en vaut la peine !

“No justice, no peace”

Les manifestations contre les violences polici√®res et le racisme se poursuivent. Le climat s’intensifie √† mesure des avanc√©es du proc√®s concernant la mort d’Adama Traor√© mais √©galement au fil des √©meutes am√©ricaines.

A Lille, ce sont plus de 2 000 personnes qui ce sont une fois de plus rassemblées pour dénoncer les crimes racistes et les violences policières.

La marche commence sur la place de la République à 19h. La foule est dense, quelques visages sont reconnaissables comme celui du député France Insoumise, Ugo Bernalicis par exemple.

Les manifestants scandent les chants “justice pour Adama” ou encore “Selom, Matisse, Th√©o et Adama ! On oublie pas, on pardonne pas !”. La manifestation reste pacifique jusqu’√† son arriv√©e √† la gare Lille Flandres.

Les forces de l’ordre bloquent l’acc√®s au centre ville. La tension monte entre manifestants et les autorit√©s pendant environ une demi-heure jusqu’√† ce que les premiers projectiles soient lanc√©s, les premi√®res lacrymog√®nes envoy√©es, les premi√®res poubelles br√Ľl√©es.

La foule se disperse mais ne d√©serte pas la gare. Les affrontements avec les forces de l’ordre se poursuivent. Certains manifestants en viennent aux mains entre eux car certains veulent rester pacifistes quand d’autres incendient des poubelles. D’autres charges de CRS se succ√®dent faisant au moins une bless√©e.

Le pacifisme finit par s’imposer, de plus en plus de manifestants d√©cident de s’agenouiller devant les forces de l’ordre, avec le poing lev√© en symbole du combat “Black Lives Matter”.

S√©rie commune de Valentin Maio, Ma√Įa Delcourt et Marthe Dolphin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les images présentées sur ce site appartiennent à leurs auteurs. Pour toute réutilisation, contactez-nous à contact@collectif-gerda.fr