Une double victoire pour Philippe

D’ordinaire peu présente sur la scène médiatique nationale, toute la presse avait aujourd’hui les yeux rivés sur Le Havre : au sein de la ville Océane se déroulait un duel politique majeur. En effet, pour ce second tour des municipales s’affrontaient Jean-Paul Lecoq, de la liste “Un Havre Citoyen” soutenue par divers partis de gauche dont le PC, et Édouard Philippe, actuel Premier Ministre et tête de la liste “Le Havre !”. Pour lui, 2 issues possibles. La première, un échec cuisant, le mettant ainsi en difficulté au Havre, mais également à Matignon. La deuxième, qui triompha finalement, était elle la réussite sur tous les plans. Il reconquiert ainsi la mairie havraise, qu’il a laissé en 2017, avec 58,83% des voix et un taux de participation légèrement plus haut ici qu’au niveau national, de 42,02%, contre 40,5% estimés.

Cette victoire n’a par ailleurs pas été accueillie avec joie chez les partisans communistes. Certains d’entre eux ont même chanté au maire réélu « Édouard, ta tête, on n’en veut pas ! ». Beaucoup craignent que ce dernier ne soit qu’un « maire fantôme », restant davantage auprès du Président que de ses habitants.

Désormais, les doutes résident dans la fonction qu’exercera “Doudou”, comme l’appellent les Havrais. S’il compte parmi les seuls maires élus s’étant présenté sous l’étiquette LREM, conservera-t-il son poste à Matignon ? Il déléguerait ainsi sa place de maire, ce que semblent, selon une enquête Harris, vouloir les Français. Au contraire, décidera-t-il de quitter son poste de chef du gouvernement, retournant ainsi dans son fief ? Nous aurons vraisemblablement la réponse d’ici à quelques semaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les images présentées sur ce site appartiennent à leurs auteurs. Pour toute réutilisation, contactez-nous à contact@collectif-gerda.fr