Il est possible que le site mette un peu de temps √† charger… mais √ßa en vaut la peine !

Université cherche désespérément étudiants

Le temps est bon, le ciel est bleu, mais les √©tudiants sont malheureux. Stress, solitude, d√©pression, suicide, pr√©carit√© – les √©tudiants endurent une p√©riode scolaire √©prouvante. Les cours sont durs √† suivre, parfois il n’y a plus de cours mais les partiels et contr√īles se rajoutent, comme si on avait peur que l’√©tudiant s‚Äôennuie.

Le semestre impair est fini pour la majorit√©, mais le prochain arrive. Il est redout√© et surtout encore derri√®re un √©pais brouillard : pr√©sentiel ? Distanciel ? Mix ? Camart* seul le sait… Et encore faut-il qu’il sache seulement ce qu’il fait. L’incoh√©rence de partiels en pr√©sentiel a √©t√© un coup sur la t√™te pour certains. Les professeurs eux-m√™mes sont √©puis√©s et d√©sol√©s de cette organisation…

Lille 3 – le Campus Pont-de-Bois – est devenu une vaste nature morte. D√©sert√© par tous, les couleurs froides des murs paraissent encore plus ternes. Les espaces communs sont condamn√©s, les distributeurs pas entretenus. Les √©tudiants veulent plus de suivi. Les b√Ętiments plus de vie.

*Jean-Cristophe Camart, pr√©sident de l’Universit√© de Lille et porteur du projet Universit√© de Lille 2022 qui tend vers une ouverture √† la concurrence entre formations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les images présentées sur ce site appartiennent à leurs auteurs. Pour toute réutilisation, contactez-nous à contact@collectif-gerda.fr